vendredi 18 mai 2018

Quartier 3 – Destruction totale

Du théâtre qui chamboule !


              Le mardi 20 mars, nous avons fait une sortie culturelle au théâtre Eden à Charleroi. « Quartier 3 – Destruction totale » s’y jouait dans l’après-midi. Nous avons vite compris que cette pièce était, on peut le dire, originale. En effet, les acteurs dirigés, par le metteur en scène Olivier Boudon, jouaient derrière une grande toile sur laquelle étaient projetées des photos satellites de quartiers résidentiels, un cadre d’intrigue à priori paisible et sans histoire… mais cette manière d’occuper la scène donnait une impression de film en 3 D qui projetait en réalité le spectateur dans une ambiance étrange et dérangeante.


            Cette pièce est la première de la célèbre auteure américaine Jennifer Haley à être adaptée au théâtre en français.  Ecrit comme un thriller, ce script raconte l’histoire fictive d’un groupe d’ados habitant dans une riche banlieue des Etats-Unis. Ils se sont tous pris de passion pour le jeu vidéo « Quartier 3 » qui va les amener à confondre la vraie vie et la fiction des jeux vidéo.

           Sur scène, quatre acteurs jouent 16 personnages. La pièce est écrite pour que chacun joue plusieurs rôles, ce qui ajoute encore de la confusion. Le déroulement de l’histoire fait penser à un thriller ou à un film… On ressent une tension, les transitions sont recherchées et très visuelles, sans parler de la chute digne d’un roman à suspens de Stephen King !
 En effet, c’est la dernière scène qui donne la clef nécessaire au spectateur pour construire le schéma de la pièce et en comprendre les rouages et les subtilités, même si,  finalement, c’est à lui de choisir quelle interprétation il peut tirer de cette histoire.

           Cette pièce m’a fait penser à la célèbre série télévisée britannique « Black Mirror », produite par Netflix en 2016, que j’adore. Axée aussi sur l’impact qu’ont les nouvelles technologies sur notre société, le titre « miroir noir » fait référence aux écrans de téléphones ou d’ordinateurs qui renvoient notre reflet. C’est donc par cette sombre métaphore que l’on comprend comment le réalisateur voit notre futur parfois très proche. L’ambiance dérangeante mais prenante contribue à ce pessimisme.

          Destruction totale est une bonne façon d’exploiter les règles du théâtre en rendant ce média plus accrocheur et contemporain. La pièce nous permet aussi de prendre conscience de la place que les technologies ont dans notre quotidien et à quel point elles ont modifié notre mode de vie, nos comportements. « Le jeu est la symbolique de notre imaginaire peu contrôlé ». (Olivier Boudon, interviewé par « Demandez le programme ! »)


Attention, Quartier 3 sera de nouveau à l’affiche au théâtre Eden à Charleroi la saison prochaine alors, troquez votre télé pour des tickets de théâtre !






Lucie Pierret

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les heureuses élues !!

Voici nos grandes gagnantes du concours de la rentrée!! Bravo à Lucie Guimin et à madame Laffineur ! Continuez à consulter le...