dimanche 24 juin 2018

Se former aux gestes qui sauvent !


LE BEPS

Résultat de recherche d'images pour "premier secours"



Chaque année, les élèves de la section agent d’éducation de l’Institut Sainte Marie de Pesche suivent une formation dans le but d’obtenir Brevet européen de Premiers Secours, le BEPS.
Le formateur de la Croix Rouge de Couvin, qui dispense les cours, s’est prêté à notre micro pour une courte interview.                  
- La D-Pesche :
Pourquoi former de jeunes étudiants à ce brevet de secourisme ?
-      -  Le formateur:
Tout d’abord, ce brevet est européen et donc reconnu dans les 28 pays de l’Union Européenne. Il permet de maitriser les gestes de premiers secours à effectuer afin d’assister une personne victime d’une situation accidentelle ou d’un malaise.
Pourquoi dans le milieu scolaire ? Parce qu’il est un milieu d’enseignement et que cette formation en est justement une et s’intègre parfaitement dans ce cadre. Ainsi, la Croix Rouge est très heureuse de pouvoir dispenser ce cours aux étudiants de Pesche. D’ailleurs, il est possible de suivre cette formation dès 12 ans !
-       - La D-Pesche:
Ne devriez-vous pas étendre cette formation à tous les élèves de rhéto?
-      -  Le formateur:
Le cout de la formation s’élève à 45€ mais a été diminué de 10€ par la Croix Rouge des Eaux Vives car il peut être difficile pour certains élèves d’avancer un tel montant, même si cela est partiellement remboursé par la mutuelle. Généraliser la formation à tous les élèves de terminales peut s'envisager même s'il peut se révéler fort compliqué d’organiser un évènement d’une si grande ampleur.

Nous avons également posé quelques questions à M. Constant, professeur dans les options de puériculture et d'agent d'éducation, organisateur de l’activité à l’école :                                                                                                                     

La D-Pesche :
Depuis quand organisez-vous cette formation de secourisme pour les élèves de la section éduction ?
-       - M. Constant:
Je l’organise depuis que je dispense le cours d’éducation à la santé dans la section éducation. Cela fait 5 ans.
-       - La D-Pesche
Est-ce à la suite d’une prise de conscience personnelle que vous avez décidé d’intégrer cette formation à votre programme ? Par exemple, vous êtes-vous rendu compte que trop peu de jeunes prenaient part volontairement à cette formation ?
- M. Constant:
Dans l’option agent d’éducation, le contenu de la formation du BEPS fait partie intégrante du programme. C’est donc une obligation de le dispenser à nos élèves. Le faire par le biais de la Croix Rouge m’a toujours semblé pertinent.
-       - La D-Pesche:
Mais imaginons que le BEPS n’ait jamais fait partie de ce programme, l’auriez-vous tout de même organisé ?
-       - M. Constant:
Oui ! Ce sont des étudiants qui seront en première ligne lorsqu’il s’agira de porter secours à un individu comme un résident, un enfant, toute personne dont ils s’occuperont quotidiennement dans leur futur cadre professionnel. J’ai d’ailleurs adapté la formation au programme de la section puériculture de ma propre initiative.
J’estime d’ailleurs que cela pourrait être étendu à l’ensemble de la population scolaire dès 16 ans. Cela afin de sensibiliser, d’informer les jeunes aux méthodes de secourisme.

Un élève de l'ISM Pesche, Lucas, nous a aussi donné son ressenti et son avis suite à la formation.
-       - D-Pesche:
En quoi penses-tu que cette formation te sera utile dans le futur ?
-       - Lucas:
Eh bien, imaginez la situation où nous sommes deux cyclistes qui croisent sur leur chemin une voiture emboutie dans un arbre. La formation nous apprend les gestes simples à opérer dans le but de secourir les éventuels blessés de l’accident en attendant les secours. Cela pourra également, dans mon quotidien, me permettre de réagir rapidement en cas de besoin.
-       - La D-Pesche:
Et il est vrai que dans le cadre de ta future profession, tu risques d’être confronté à des situations où ce brevet sera un atout.
-       - Lucas:
Oui, bien sûr! Je voudrais devenir instituteur primaire. Il sera tout à mon avantage d’aborder ce métier armé de ces précieuses connaissances. D’ailleurs, j’avais déjà appris quelques notions en matière de secourisme ; cette formation en est un solide complément.
-       La D-Pesche:
Penses-tu qu’il n’y ait que la section éducation qui devrait bénéficier de cette formation ? Lucas:
Non, tout le monde devrait pouvoir la suivre. Elle nous apprend des gestes et attitudes simples, pouvant se révéler déterminants lors d’une situation où une personne est en danger. Beaucoup de jeunes sont incapables de manier un extincteur ou de déplier le triangle de danger d’une voiture, par exemple. Le BEPS nous l’apprend, des gestes essentiels que nous ne devrions pas être la seule section à connaître !

Le brevet s’obtient suite aux 12-15 heures de formation. Les matières vues durant les sessions théoriques sont immédiatement utilisées lors de mises en situations, avec l’aide de matériel adéquat.
Si vous êtes intéressé, rendez-vous sur le site de la Croix Rouge belge dans la rubrique “NOS FORMATIONS”.



Grégoire Barranco


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les heureuses élues !!

Voici nos grandes gagnantes du concours de la rentrée!! Bravo à Lucie Guimin et à madame Laffineur ! Continuez à consulter le...